Contrefaçons & Saisies

Des millions de jouets de contrefaçon saisis en Allemagne

La police criminelle de Francfort a réalisé un exploit spectaculaire contre la contrefaçon, en saisissant plus de trois millions de jouets illégaux. Cette opération a été précédée d'une étroite coordination internationale et d'enquêtes menées par les autorités françaises.

En juillet déjà, les autorités allemandes avaient saisi plus de trois millions de jouets contrefaits et dangereux lors d'une opération remarquable. Comme les autorités l'ont annoncé fin octobre, les jouets illégaux avaient été confisqués au centre logistique d'une importante place de marché en ligne à Frankenthal (Palatinat), dans le sud-ouest de l'Allemagne.

Le raid des autorités allemandes avait apparemment été précédé d'enquêtes approfondies et d'une coordination au niveau national et international. Selon les résultats obtenus par les douanes françaises, de grandes quantités de jouets illégaux avaient été proposées en ligne via une plateforme de commerce électronique - outre la France et l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, la Pologne, la République tchèque et l'Angleterre auraient également été concernées.

Selon la police de Francfort, un précédent succès contre ce réseau de distribution illégal a été obtenu par les autorités françaises lorsqu'elles ont saisi environ 1,3 million de produits en 2021. Des enquêtes internationales ultérieures, soutenues par Europol, ont finalement abouti au blocage de la vente d'un total d'environ dix millions d'articles en Europe, en coopération avec la place de marché en ligne. Selon le rapport, les contrefaçons identifiées comprenaient des boîtes de bonbons, des accessoires d'anniversaire et des figurines de jeux, entre autres ; tous les produits illégaux provenaient de Chine.

Les faux jouets avaient déjà fait les gros titres au début de l'année : Sous la coordination d'Europol, les autorités de nombreux pays avaient saisi des jouets contrefaits et illégaux d'une valeur de plus de 18 millions d'euros dans le cadre de l'opération Ludus II.
 

Source : Polizeipräsidium Frankfurt am Main

Article rédigé en coopération avec l'Anti-Piracy Analyst

Auteur

Sabine Carrell, International Communications Manager at SCRIBOS

Des questions ?

Laissez-nous vous aider encore davantage !

Prenez rendez-vous avec notre expert en protection des marques, Christoph Stegemann, pour commencer à protéger votre marque et vos revenus. 

Envoyez un courriel ou appelez-le :

+49 152 083225 26