Contrefaçons & Saisies

Étude : Des produits chimiques nocifs dans les textiles de contrefaçon

Plus d'un vêtement et d'un article de sport de contrefaçon sur trois achetés en ligne pourrait contenir des produits chimiques dangereux. C'est ce que révèle une étude publiée au début de l'année par une association professionnelle américaine.

Selon un échantillon test alarmant, plus d'un  tiers des vêtements et accessoires de contrefaçon ainsi que des articles de sport commercialisés en ligne pourraient contenir des substances potentiellement dangereuses pour la santé. C'est ce que révèle une étude publiée fin mars, commandée par l'American Apparel and Footwear Association (AAFA). Les produits examinés comprenaient des imitations illégales de sacs à main, de sweats à capuche, de baskets, de jeans, de T  shirts et de maillots de sport.

Pour cette étude, le prestataire de services d'assurance qualité Intertek a été chargé par l'AAFA d'examiner un échantillon de près de 50 articles. Dans 17 des produits contrefaits examinés en laboratoire (soit environ 36 %), Intertek a trouvé des produits chimiques et des métaux lourds qui peuvent être nocifs pour la santé humaine. Les substances identifiées comprenaient par exemple de l'arsenic, considéré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme potentiellement très toxique et pouvant être cancérigène. En outre, les techniciens de laboratoire ont trouvé du cadmium, un métal lourd toxique et cancérigène, ainsi que du plomb et des phtalates, deux substances qui peuvent être problématiques, notamment pour les enfants, et dangereuses pour leur santé.

"Il y a une prévalence vraiment stupéfiante de contrefaçons dangereuses qui apparaissent chaque minute de chaque jour, même sur les plateformes de commerce électronique et de médias sociaux les plus fiables,  ", a déclaré Steve Lamar, président et directeur général de l'AAFA.

"Bien que ces produits soient faux, les dangers qu'ils représentent pour les consommateurs sont bien réels", a déclaré Jennifer Hanks, directrice de la protection des marques à l'AAFA, au magazine professionnel WTR. "Ce sont des produits de tous les jours que les consommateurs achètent et portent tous les jours".
 

Source 
AAFA, WTR (World Trademark Review)

Info
Article en coopération avec l'analyste anti-piratage

Auteur

Sabine Carrell, International Communications Manager at SCRIBOS

Des questions ?

Laissez-nous vous aider encore davantage !

Prenez rendez-vous avec notre expert en protection des marques, Christoph Stegemann, pour commencer à protéger votre marque et vos revenus. 

Envoyez un courriel ou appelez-le :

+49 152 083225 26